L'homme qui marche de Giacometti

Je marche dans ma vie

Ode à mes pieds

Mes deux pieds touchent le sol
Pieds nus ou dans mes souliers, ils foulent la terre.

Je les sens
qui se déroulent de mes talons jusqu’au bout de mes 10 orteils.
Que je courre ou que je marche mes pieds sont mes amis
Que j’avance ou que je reste immobile ils sont sous moi
Posés à l’horizontal toujours , ils sont le socle de mon corps
Je les aime et j’en prends soin.

Mes chers pieds sont à deux
Quand l’un a mal l’autre est là pour le secourir.
Ils vont l’amble sans gémir, sans se poser de question.

Ils terminent mes jambes
Comme une base solide et mouvante
Ils s’animent et m’emmènent là où je veux aller.
Que je leur demande d’avancer vite ou lentement,
De courir ou de trainer,
Que je leur demande de lambiner ou danser
De faire des pointes ou des bonds
Ils avancent avec moi dans ma vie.
Sans me poser de question ils m’écoutent,
Me devancent ou me suivent.

Infatigables et fidèles compagnons
Je les aime et j’en prends soin…
En marchant !

« Je suis un(e) piéton(ne) sur cette terre, rien de plus »
Rimbaud

Photo © Stijn Nieuwendijk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *