Notre corps est notre maison

Il mio rifugio

chantait Riccardo Cocciante au siècle dernier, en 1994.

« Tu es mon refuge » Auprès de qui ? Où se trouve votre refuge à vous?

Nous venons au monde fragile comme un oisillon. Adulte nous nous retrouvons parfois dans cet état de fragilité, même de vulnérable par moment. Nous avons alors besoin d’un terrier, d’un lieu pour soigner nos bleus de l’âme et nos blessures du corps. Nous cherchons un lieu pour veiller nos peines, pour bercer notre nature blessée, déçue, parfois fracassée. Nous avons besoin d’un abri, de bras amis, pour panser nos plaies ouvertes, pour reprendre des forces avant de réapparaître au grand jour.
Mais aujourd’hui un air de printemps nous tend les bras. Sortons de notre refuge, respirons à plein poumons, la lumière est là.

Prenez donc un grand bol d’air ce matin :
Inspirez profondément par le nez et récitez mentalement Je suis vivant.e
Soufflez longuement par la bouche et récitez dans votre tête Je sens la vie qui coule en moi
Essayez en fermant vos yeux, c’est encore mieux…et voyez ce qui se passe en vous, autour de vous…

Et s’il vous reste une minute, je vous invite à écouter « Il mio Rifugio » de Riccardo Cocciante.
Bonne journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *