Confiné.e

Petite révision : Confiné.e du verbe confiner, verbe du 1er groupe finissant en « er »


1) verbe transitif indirect signifiant toucher aux limites. On n’est pas concerné !
2) Verbe transitif direct: Forcer quelqu’un ou quelque chose à rester dans un espace limité. Enfermer, isoler, boucler… Là on est directement concerné.es ! Je suis confiné.e – tu es confiné.e – il, elle, on est confiné.e … on connait la suite… Non, disons plutôt, on expérimente la suite ! Nous avons passé de la conjugaison à la réalité en quelques jours:
Réduction, privation de nos mouvements nécessaires maintenant à l’extérieur de nos maisons. Cela est de la responsabilité de chacun.e d’entre nous, comme il est de la responsabilité de chacun.e d’entre nous de participer à la fin de la propagation de ce maudit intrus !

Nous ne sommes qu’au début d’un longue période de confinement, je vous propose d’exprimer, de dire, d’écrire, de dessiner, de chanter, de danser sur vos manques, vos inquiétudes, vos frustrations.
Ne nous voilons pas la face, nous sommes entré.es dans un temps où la frustration pourrait devenir lancinante. Ne laissons pas s’incruster nos manques…En les disant nous nous allégeons, nous nous en libérons .

Ensemble gardons le cap de la Bonne Espérance et le sourire.

Je vous livre une magnifique rencontre faite ce matin même en faisant le tour de mon pâté de maison, pas plus !
Je croise plusieurs personnes les visages fermés, austères. Je n’insiste pas avec mes bonjours qui tombent dans le vide. Arrive un monsieur physiquement cabossé, nos regards se rencontrent. Les sourires sont spontanés. A cet instant se pose à proximité un corbeau dans toute sa noirceur. Le monsieur claudiquant se tourne vers moi « Oh je suis un corps beau !… Je souris. « Vous n’êtes pas obligée de me croire, Croi croi croi » . Je rigole de tout mon corps. Je réponds :  » Que votre ramage est beau ». Sa main posée sur son cœur il continue  » Vous me mettez en émoi, je vous donnerai presque mon fromage ». Moi: « Si c’est un camembert je veux bien ». Lui: « Attention au renard Covidus il n’aura que des rictus »
En un instant nous nous trouvions dans un théâtre à ciel ouvert !
Nous étions déjà entrain de nous éloigner l’un de l’autre puis nous nous sommes retournés pour nous offrir un dernier sourire…qui dure encore. Merci Monsieur !

Confiné.e ne veut pas dire in-humanité
Confiné.e ne veut pas dire ne plus se regarder ou se saluer !
Ne laissons pas la peur et le virus avoir raison de notre Liberté d’Être fraternel.les et solidaires.
Soyons plus forts que lui !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *