Faire des économies

ou l’Ecologie des petits riens

C’est si simple. On disait autrefois : c’est simple comme un bonjour !
Dès que je prends conscience que le nécessaire me suffit je fais des économies.
« ça me suffit » devient mon chant de ralliement des personnes éco-responsables. Dès que, de façon volontaire, je cherche la sobriété dans mes actions, je resiste à la consommation du superflu, encouragé par les publicités…ou la mode.

Je redeviens libre de dire non ! Non aux invitations faciles, aux incitations subliminales d’être une femme comme cela, un homme comme ceci… Je dis NON au STRESS qui modèle mon inconscient et je redeviens un peu plus moi-même. Je renoue avec mes désirs propres, profonds et essentiels qui ne seront pas dictés par une mondialisation d’abord psychique puis matérielle, m’entrainant dans un engrenage mortifère de « toujours plus ».

Dire NON c’est remettre en question mes habitudes. Dire NON dans un premier temps, c’est remettre au centre mes propres choix, c’est temporiser pendant quelques heures, c’est me donner le temps de soupeser, d’évaluer la nécessité ou non de mon envie momentanée. Autrefois on disait « laisser passer une nuit sur la question »

Faire des économies, c’est se faire plaisir de façon réfléchie, c’est entrer dans une nouvelle forme de bonheur : la sobriété heureuse et durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *